Le réseau des agences d’emploi facilite l’accès aux services de recrutement

Partagez l'article sur :

En 2018, les agences d’emploi ont confirmé leur rôle de premier plan pour améliorer le fonctionnement du marché du travail, réduire les pénuries de compétences qui limitent le potentiel de développement de nombreuses entreprises et lutter contre le chômage. Depuis l’élargissement de leur champ d’action au recrutement pour le compte d’entreprises en vue d’une embauche, conjointement à l’intérim, leur mission consiste plus que jamais à fluidifier le marché de l’emploi, au bénéfice de tous les profils. En 2018, avec 104 600 recrutements, les agences d’emploi ont renforcé leur place de premier recruteur de France.

  

L’ACTIVITE DE RECRUTEMENT POURSUIT SA CROISSANCE EN PARTICULIER DANS LE TERTIAIRE

Avec près de 105 000 recrutements réalisés en 2018, en hausse de 15,5% par rapport à 2017, ce service atteint son niveau historiquement le plus haut.

Cette croissance a été portée par les activités tertiaires qui concentrent 68% des recrutements, en particulier les services aux entreprises qui gagnent 9 points, passant de 16 à 25% des contrats entre 2017 et 2018. L’industrie reste stable à 25%, ce qui démontre que les qualifications industrielles techniques demeurent fortement recherchées.

Les recrutements sont localisés principalement dans les régions Île-de-France (20,5%) et Auvergne Rhône-Alpes (12,9%) qui confirment leur statut de principaux bassins d’emplois intérimaires.

  

DES SERVICES ADAPTES AUX PME S’ADRESSANT A DES PROFILS PLUS VARIES

Les recrutements réalisés par les agences d’emploi profitent majoritairement à des catégories de candidats qui, traditionnellement, ne bénéficiaient pas de services de recrutement auprès d’opérateurs privés. En 2018, les recrutements ont bénéficié à hauteur de 37 % aux employés, 25 % aux ouvriers et 16 % aux techniciens et agents de maîtrise, illustrant la consolidation d’un nouveau type de service d’intermédiation sur le marché de l’emploi. 22 % des recrutements concernent des cadres, dont un quart de managers.

Les enquêtes de terrain montrent qu’il existe un potentiel de création d’emplois important dans les TPE et PME et qu’une partie de ce potentiel d’emplois n’est pas satisfaite. La raison de ce déséquilibre réside dans le fait que les PME ne disposent souvent pas de la taille critique pour organiser un département ressources humaines et que les cabinets de recrutement restent localisés principalement dans quelques grandes agglomérations. De par leur connaissance des bassins d’emploi et leur prise directe avec leur écosystème local, les 10 000 agences d’emploi sont en mesure d’offrir des services adaptés aux besoins des PME régionales. En 2018, les entreprises de moins de 200 salariés représentent 75 % des recrutements réalisés.

Une autre caractéristique révélatrice de cet « atout proximité » s’exprime dans le taux des personnes recrutées ayant préalablement effectué une mission d’intérim, qui bondit de 41,5% à 69%, preuve de la synergie entre les deux domaines d’activité des agences d’emploi. Grâce à leur connaissance approfondie des bassins d’emploi et des entreprises, les ETT offrent aux candidats une réelle qualité de conseil et de service.

  

Parallèlement, leur connaissance des profils des salariés intérimaires permet aux ETT de proposer à leurs clients les candidats correspondant réellement à leurs critères. C’est dans la capacité d’organiser cette rencontre que réside la valeur ajoutée de l’intermédiation.

   

« Après avoir prouvé leur efficacité dans la reprise économique, les agences d’emploi confirment leur rôle dans la fluidification du marché de l’emploi. Proches de leur territoire et du tissu des PME, elles contribuent à une large diffusion des services de recrutement et également d’accompagnement dans l’emploi durable » déclare Isabelle EYNAUD-CHEVALIER, Déléguée Générale de Prism’emploi.

 

    

DONNÉES CLÉS  


Source: Prism’Emplois, Le réseau des agences d’emploi facilite l’accès aux services de recrutement