Constitution de l'OPCO des "Service à forte intensité de main d'oeuvre" : La négociation paritaire interbranche est en route vers un accord !

Partagez l'article sur :

Au cours de ces discussions, une vision commune a émergé en vue d’aboutir à un accord interbranche, parfaitement conforme à l’esprit et à la lettre de la loi « Avenir professionnel ». Il vise l’ensemble des branches de son champ, en maintenant sa cohérence initiale, validée par la DGEFP.

L’opérateur de compétences s’appuiera sur une gouvernance représentant l’ensemble des branches adhérentes et bénéficiera de modes de fonctionnements souples et optimaux.
 
Les partenaires sociaux s’attachent à ce que l’opérateur reste bien au service des salariés et des entreprises.

Enfin, il assurera la continuité de services auprès de l’ensemble des entreprises et des salariés concernés par ce nouveau périmètre.

Afin de respecter le calendrier fixé par le ministère du Travail, et de poursuivre les travaux dans le cadre d’un dialogue social loyal, transparent et constructif, les partenaires sociaux de toutes les branches concernées sont invités pour une séance de négociation paritaire le 25 février 2019.

CHIFFRES CLÉS CONSOLIDÉS

  • Plus de 4,5 millions de salariés
  • Plus de 250 000 entreprises ou établissements, TPME, PME et grandes entreprises
  • Plus d’un milliard d’euros de collectes globales en 2017

UN PROJET INTERBRANCHE DANS L’ESPRIT DE LA LOI : COHERENCE, PERTINENCE ET PERFORMANCE

Les discussions approfondies entre les branches invitées par le ministère du Travail à se rapprocher du projet initial OPCO n°11, ont mis en lumière la cohérence de leur champ, leur poids économique et social et leurs enjeux communs.
 
Les secteurs à forte intensité de main d’œuvre recrutent et emploient un nombre élevé de salariés de premier niveau de formation initiale (niveaux V et infra). Les besoins en formation de ces publics et le développement de leurs compétences sont des enjeux partagés par les branches réunies dans leur projet d’OPCO, dans un contexte où les certifications et l’acquisition de compétences techniques sont requises à tous les niveaux de compétence.

Les branches disposent également de niveaux de qualification plus élevés, favorisant ainsi la construction de véritables parcours de carrière évolutifs.

L’enjeu de l’alternance est lui aussi commun aux branches qui s’associent dans ce projet. En effet, les métiers à forte intensité de main d’œuvre souhaitent valoriser la technicité et la variété de leurs métiers pour attirer les talents, en particulier au sein des TPE et des PME. L’attractivité et la visibilité sont aussi des enjeux majeurs partagés.

L’ingénierie de formation est également spécifique. Mettre en place des formations opérationnelles, techniques et innovantes adaptées à la typologie des publics de bas niveau de qualification, dans des délais rapides pour répondre à une demande précise constitue un savoir-faire recherché.

Cette convergence de vue s’exprime dans l’investissement financier que représente la formation pour ces branches. Plus d’un milliard d’euros ont été collectés en 2017 par l’ensemble des acteurs réunis. L’OPCO constitue donc un ensemble de dimension très significative, preuve que la formation constitue un levier essentiel des politiques des branches à forte intensité de main d’œuvre.
Ce nouvel OPCO permettra aux branches de mettre en commun et de travailler sur leurs spécificités au service de leurs CPNEFP tout en assurant une couverture territoriale allant jusqu’au bassin d’emplois.

TRANSPARENCE ET LOYAUTE DU DIALOGUE SOCIAL

Les organisations patronales de chaque branche ont tenu informées les organisations syndicales de salariés dans le cadre de leurs dialogues de branches respectifs.

La tenue d’une conférence de presse communes aux organisations patronales et syndicales le lundi 21 janvier témoigne de l’investissement des partenaires sociaux de chacune des branches dans ce projet d’OPCO. Ils soulignent leur attachement à ce que la formation des salariés reste pilotée par leurs représentants, garants des intérêts des branches, des entreprises et des salariés.

Les partenaires sociaux de toutes les branches concernées sont invités à se réunir pour une séance de négociation paritaire le 25 février 2019.

Source: Prism’Emplois, Constitution de l'OPCO des "Service à forte intensité de main d'oeuvre" : La négociation paritaire interbranche est en route vers un accord !