Baromètre Prism'emploi – l'emploi intérimaire en mai 2019

Partagez l'article sur :

Les évolutions sont caractérisées par des écarts marqués selon les secteurs :

  • Les transports, avec -13,5% et l’industrie, avec -7,6% demeurent très nettement orientés à la baisse. Toutefois, comparée à avril, cette tendance baissière s’est atténuée respectivement de 0,9 et 2 points.
  • Après avoir stagné en mars et en avril, le commerce repasse en négatif (-2,1 %).
  • Dans les services, la croissance en mai (+5,5 %) est plus modeste qu’en avril (+6,0 %) mais se situe au-dessus de la moyenne enregistrée depuis janvier (+3,5 %).
  • Enfin, le travail temporaire connaît un rebond de +15,5 % dans le secteur du BTP avec un niveau de progression qui n’avait pas été observé depuis 2016.

Dans ce contexte globalement baissier, les cadres et professions intermédiaires constituent la seule catégorie professionnelle qui affiche une croissance (+1,1 %). Les tendances relatives aux ouvriers non qualifiés (-3,5 %), aux ouvriers qualifiés (-4,2 %) et aux employés (-7,0 %) se situent quant à elles en dessous de l’évolution moyenne.

La baisse des effectifs intérimaires enregistrée depuis le 4ème trimestre 2018 doit être relativisée :

  • En croissance depuis janvier 2015, l’intérim se situe toujours à un niveau historiquement élevé.
  • Avec près de 64 000 CDI intérimaires signés à fin mai depuis son lancement, ce contrat de travail poursuit son développement de façon complémentaire aux contrats d’intérim classiques. Depuis un an, près de 26 800 salariés ont été recrutés en CDII par les agences d’emploi. En tenant compte de ces contrats, l’évolution globale de l’emploi intérimaire se limiterait à une baisse de – 0,8 %.

   

Une évolution contrastée selon les secteurs

L’emploi intérimaire progresse dans le BTP (+15,5 %) et les services (+5,5 %), mais poursuit sa baisse dans le commerce (-2,1 %), l’industrie (- 7,6 %) et les transports (-13,5 %).

La majorité des qualifications restent en baisse

L’emploi intérimaire continue de se développer chez les cadres et les professions intermédiaires (+1,1 %). En revanche, il recule chez les ouvriers non qualifiés (-3,5 %), les ouvriers qualifiés (-4,2 %) et les employés (-7,0 %).

La majorité des régions restent en négatif

En mai 2019, la région la plus dynamique est la Bretagne (+1,7 %).


Source: Prism’Emplois, Baromètre Prism'emploi – l'emploi intérimaire en mai 2019