Baromètre Prism'emploi – l'emploi intérimaire en février 2021

Partagez l'article sur :

COMMENTAIRE GÉNÉRAL POUR LE MOIS DE FÉVRIER 2021

  

Après avoir reculé de 4,9 % en janvier 2021 (sur un an), le travail temporaire (contrats de travail temporaire et CDI intérimaires) enregistre une nouvelle dégradation avec une baisse moyenne de 8,4 % en février (sur un an). L’intérim compte désormais 665 500 emplois en équivalent temps plein (ETP), soit 61 200 ETP de moins qu’en février 2020.

Le ralentissement observé s’explique par trois phénomènes :

  • Tout d’abord, en raison d’une nette détérioration dans le BTP passant de -6,3 % en janvier 2021 (par rapport à janvier 2020) à -17,0 % en février 2021 (par rapport à février 2020). Ce secteur a en effet été, selon les professionnels, confronté à plusieurs difficultés ce mois-ci : une chute de la construction de logements neufs et la multiplication des pénuries de matériaux conduisant à des retards de livraisons, voire à des arrêts de chantiers.
  • Ensuite, le transport-logistique, même s’il demeure 9,5 points au-dessus de l’évolution moyenne, enregistre, avec +1,1 % un dynamisme moins marqué ce mois-ci.
  • Enfin, l’évolution de l’intérim dans le commerce, en raison du durcissement des contraintes sanitaires, a connu en février un recul de 3,2 points (passant de -11,4 % en janvier à -14,6 % en février).

La tendance dans les services, avec -8,6 %, est restée quant à elle à peu près stable.

Le secteur de l’industrie marque un léger mieux, passant de -5,6 % le mois dernier à -5,3 % ce mois-ci, tendance qui se situe désormais 3,1 points au-dessus de la moyenne des secteurs.

Dans ce contexte, les emplois les plus qualifiés : cadres et professions intermédiaires avec      -13,1 %, ouvriers qualifiés avec -11,8 % et employés avec également -11,8 %, connaissent une baisse nettement plus marquée que ceux des premiers niveaux de qualification, le recul du nombre d’ouvriers non qualifiés se limitant à -1,6 %.

    

La majorité des secteurs sont en baisse

L’emploi intérimaire augmente dans les transports (+1,1 %), mais diminue dans l’industrie (-5,3 %), les services (-8,6 %), le commerce (-14,6 %) et le BTP (-17,0 %).

Toutes les qualifications diminuent

L’emploi intérimaire recule chez les ouvriers non qualifiés (-1,6 %), les employés (-11,8 %), les ouvriers qualifiés (-11,8 %) et les cadres et professions intermédiaires (-13,1 %).

  


  

     

LE CDI INTÉRIMAIRE

En février 2021, le CDI Intérimaire représente 48 735 ETP, soit 7,3 % de l’emploi intérimaire.

Dans un contexte économique et sanitaire appelant à renforcer la sécurisation des parcours, les agences d’emploi ont accru leur effectif en CDII de 2 550 ETP sur un an correspondant à une hausse de 5,5 % depuis février 2020.

Dans le détail des régions, le recours au CDI Intérimaire dans la structure de l’emploi intérimaire dépasse les 10% dans 3 régions : Pays de la Loire : 11,6 % ; Hauts de France : 10,8 % et Bourgogne-Franche-Comté : 10,0 %.

La répartition géographique de ces contrats se concentre à plus de 40 % dans 3 régions caractérisées par une forte orientation industrielle : Auvergne-Rhône-Alpes : 14,0 % ; Hauts de France : 13,5 % et Pays de la Loire : 12,8 %.

  


   

LA FRANCE DES RÉGIONS

Février 2021 par rapport à Février 2020

Toutes les régions sont en baisse

Dans le détail géographique, les régions qui connaissent en février une évolution plus favorable que la moyenne nationale sont celles où les secteurs industrie et transports-logistique sont sur-représentés. Les deux régions les mieux positionnées étant ce mois-ci : Grand Est avec -2,9 % (par rapport à février 2020) et Centre Val-de-Loire avec -3,1 % (par rapport à janvier 2020).

A l’opposé, l’Ile-de-France se distingue avec une dégradation significativement plus marquée que la moyenne (-17,8 % par rapport à janvier 2020), enregistrant à elle seule le tiers des destructions d’emplois du mois.

  


  

Source: Prism’Emplois, Baromètre Prism'emploi – l'emploi intérimaire en février 2021